Violences de Charlottesville: le néo-nazi James Fields inculpé de «crime de haine»

Près d’un an après les violences nationalistes de Charlottesville aux Etats-Unis, la justice américaine rajoute la qualification de « crime de haine » à l’inculpation d’un militant néo-nazi. En août dernier, lors de cette manifestation, James Fields n’avait pas hésité à foncer sur des manifestants de gauche anti-suprémacistes tuant une jeune femme de 32 ans.

L’image de sa voiture de sport fonçant sur des manifestants pacifiques éjectés dans les airs à Charlottesville en août dernier avait choqué une partie de l’Amérique. A l’époque, le refus de Donald Trump de condamner ces violences de l’ultra droite américaine, les renvoyant dos à dos avec les manifestants de gauche, avait renforcé une polémique d’ampleur nationale.

Près d’un an plus tard, moins de réticence du côté de la justice qui a annoncé ce mercredi l’inculpation pour « crime de haine » du militant néo-nazi James Fields. En roulant délibérément sur la foule, ce suprémaciste blanc avait blessé plusieurs personnes et tué une manifestante de 32 ans.

Trente chefs d’accusation

Placé en détention depuis les faits, il est poursuivi pour assassinat par l’Etat de Virginie et doit être prochainement jugé. Mais les autorités fédérales ont estimé qu’en plus des 30 chefs d’accusation actuels, le jeune homme devait également être poursuivi pour le caractère haineux de son crime.

Une circonstance aggravante habituellement décidée lorsque la victime est ciblée en raison de son origine raciale, de sa religion ou de son orientation sexuelle et qui devrait alourdir encore la peine du militant néo-nazi.

Share

Sur le même sujet

Leave a Comment