Mali: Communiqué de l’URD suite à la parution du journal « Le SPHYNX » du vendredi 17 juillet 2020

Depuis l’enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé, l’URD a toujours affirmé ne connaître ni ses ravisseurs ni son lieu de détention. Aucun groupe armé n’a revendiqué son rapt. Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, au cours de son discours tenu au CICB le 16 juin 2020, a affirmé sans ambages, je cite: « Soumaïla Cissé est en vie. Nous connaissons ses ravisseurs. Et s’il plaît à Dieu, il reviendra bientôt. ». Fin de citation. Dès lors Monsieur Ibrahim Boubacar Keita est apparu comme la seule personne qui connaît officiellement les ravisseurs de l’honorable…

Share Button
Read More

Mali: arrestation de 5 braqueurs par le Commissariat de police du 9ème arrondissement de Bamako

Dans la journée du mercredi 22 juillet 2020, nous avons été saisis par un homme âgé d’une quarantaine d’années, venu porter plainte contre x pour braquage à Sébénikoro. Le plaignant, pendant son interrogatoire, dit être sévèrement poignardé dans le dos par un groupe de cinq jeunes gens âgés entre 18 et 21 ans afin de le déposséder de son téléphone et de sa pochette. Après avoir rassemblé toutes les pièces du puzzle, la très rigoureuse équipe de la BR du Lieutenant Keïta se lance dans les enquêtes. Au moment des faits…

Share Button
Read More

WikiLeaks: 10 ans après, le sort de Julian Assange est plus que jamais incertain

Il y a dix ans jour pour jour ce 25 juillet, le site WikiLeaks publiait des dizaines de milliers de documents confidentiels qui révélaient entre autres les bavures et les crimes commis par l’armée américaine en Afghanistan. Depuis un peu plus d’un an, le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, est détenu dans une prison dans la banlieue de Londres. Son sort est aujourd’hui plus que jamais incertain. Julian Assange, âgé de 49 ans, est poursuivi aux États-Unis pour avoir diffusé à partir de 2010 plus de 70 000 documents classifiés sur les activités militaires et…

Share Button
Read More

Kirghizistan: Azimjan Askarov, défenseur des droits humains, meurt en prison

Incarcéré au Kirghizistan, le défenseur des droits humains Azimjan Askarov est mort en prison, a annoncé samedi 25 juillet son avocat. Défenseur des droits humains et notamment de ceux de la minorité ouzbèke du pays, pourfendeur de la torture, il avait été condamné à la prison à vie. Azimjan Askarov est mort à 69 ans après dix ans d’enfermement. Il savait qu’il était en train de mourir, a déclaré l’avocat d’Azimjan Askarov à l’Agence France-Presse. Affaibli, souffrant de problèmes cardiaques, l’homme était devenu incapable de marcher. Il y a quelques années, le…

Share Button
Read More

Foot: l’attaquant du PSG Mbappé incertain pour la Ligue des champions

L’attaquant vedette du Paris Saint-Germain (PSG) Kylian Mbappé est incertain pour la coupe d’Europe des clubs de football (Ligue des champions) dont la fin est censée se dérouler du 12 au 23 août au Portugal à cause du Covid-19. Il souffre d’une sérieuse « entorse de la cheville droite » à cause d’un tacle en finale de la Coupe de France face à Saint-Étienne (1-0). Mbappé a-t-il troqué une grande coupe (d’Europe) contre une petite (de France) ? Ce 25 juillet 2020, le Paris Saint-Germain (PSG) a indiqué que l’attaquant souffre d’une « entorse…

Share Button
Read More

Coronavirus: géant de l’équipement médical, l’Inde face au défi des normes de qualité

Pour répondre à l’urgence, l’Inde a fortement augmenté ses capacités de fabrication d’équipement médical. Mais les experts alertent aujourd’hui sur la piètre qualité des kits de protection ou des masques en circulation, parfois inutilisables et impropres à l’export. Au début de la pandémie, beaucoup craignaient que l’Inde manque de masques, de kits de protection et de gel hydroalcoolique. Mais la deuxième population mondiale est devenue en quelques mois un énorme producteur de matériel médical, notamment de kits de protection pour le personnel hospitalier, où elle se place en deuxième position derrière…

Share Button
Read More

Coronavirus au Congo-B: appel des chercheurs à ne pas ignorer les plantes traditionnelles

Les cas positifs de coronavirus n’arrêtent pas de grimper au Congo-Brazzaville où les autorités ont décidé, vendredi 24 juillet, de ramener le couvre-feu à Brazzaville et Pointe-Noire de 20h00 (au lieu de 22h00) à 5h00 du matin. Les jours d’ouverture des marchés domaniaux passent de cinq à quatre. Les autorités ont estimé, récemment, que le Covid-Organics, importé de Madagascar, était peu efficace. Face à cette situation, les chercheurs les appellent à ne pas ignorer les plantes traditionnelles locales. Ethnologue et chercheur, convaincu de l’efficacité de la pharmacopée, notamment celle des…

Share Button
Read More

Soudan: au moins 20 paysans tués par des hommes armés au Darfour

Au moins vingt paysans ont été tués au Darfour par des hommes armés alors qu’ils revenaient sur leurs champs après plus de 15 ans d’absence. Ces paysans, les propriétaires originaux de ces terres, avaient été autorisés à y revenir, au terme d’un accord conclu il y a deux mois sous l’égide du gouvernement entre ces propriétaires et ceux qui s’y étaient installés durant le conflit au Darfour, qui avait éclaté en 2003. Mais le vendredi 24 juillet, selon un chef tribal, des hommes armés sont arrivés et ont ouvert le feu, tuant…

Share Button
Read More

Centrafrique: l’ex-président Bozizé annonce sa candidature à la présidentielle

François Bozizé, ancien chef de l’Etat centrafricain, chassé du pouvoir par des rebelles en 2013, a annoncé, ce samedi 25 juillet, sa candidature à l’élection présidentielle de décembre 2020, devant les militants de son parti réunis en congrès à Bangui. «Le congrès vient de me désigner candidat du Kwa Na Kwa à la prochaine élection présidentielle (…) J’accepte solennellement la mission que vous me confiez», a-t-il déclaré.

Share Button
Read More

Génocide au Rwanda: enquête ouverte en France contre un ancien haut responsable rwandais

En france, le Parquet national antiterroriste annonce l’ouverture d’une enquête préliminaire pour crimes contre l’humanité contre le Rwandais Aloys Ntiwiragabo, à la tête des renseignements militaires pendant le génocide de 1994. Une enquête préliminaire a été ouverte, vendredi 24 juillet, pour « crimes contre l’humanité » contre Aloys Ntiwiragabo, chef des renseignements militaires pendant le génocide de 1994 au Rwanda, et qui vit en France, a indiqué, ce samedi 25 juillet, le parquet national antiterroriste français. Cette enquête a été ouverte à la suite d’un article publié le jour même par Mediapart. Le…

Share Button
Read More