Au Cameroun, la mémoire meurtrie d’une indépendance néocoloniale

Il y a 60 ans, le 1er janvier 1960, le Premier ministre camerounais Ahmadou Ahidjo proclamait l’indépendance du pays. Derrière les chants, la fête et les défilés, c’est un Cameroun en état de guerre qui accédait à la souveraineté internationale. Plusieurs travaux historiques ont dévoilé, au fil de ces dernières années, la façon dont les autorités françaises ont cherché, à l’époque, à accorder l’indépendance pour tenter de marginaliser puis éliminer le mouvement indépendantiste UPC (Union des Populations du Cameroun). Et 60 ans après, l’histoire de cette période reste encore méconnue,…

Share Button
Read More

Macky défend la France et avertit : « si elle n’était pas intervenue au Mali… »

Les mouvements et protestations contre la présence française en Afrique se multiplient. Ces actes avaient même, fait sortir le Président Emmanuel Macron de ses gonds, suite aux vives critiques, essuyées par son pays, du fait de la présence de ses forces en Afrique, au Sahel notamment. « Il faut faire très attention. Nous devons rendre hommage à la France pour son soutien, surtout au plan sécuritaire. Elle paie un lourd tribut avec la mort de ses soldats. Et si elle n’était pas intervenue au Mali, je vous assure que les choses…

Share Button
Read More

Intervenir en Libye, un enjeu régional pour Erdogan

Le Parlement turc est appelé ce jeudi 2 janvier à débattre d’une motion autorisant le déploiement de soldats en Libye. Le président Recep Tayyip Erdogan, qui avait signé fin novembre un accord militaire avec le Premier ministre libyen Fayez el-Sarraj, compte ainsi renforcer son soutien au gouvernement de Tripoli face à l’offensive du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen. Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer Une menace pour « les intérêts de la Turquie dans le bassin méditerranéen et en Afrique du Nord », c’est ainsi que la résolution soumise…

Share Button
Read More

Burkina Faso: les orphelins des femmes martyres d’Arbinda ramenés à Ouaga

Les orphelins des 31 femmes tuées à Arbinda le 24 décembre 2019 et âgés de 2 à 59 semaines ont été ramenés le 31 décembre dernier à Ouagadougou par une mission conduite par la ministre en charge de l’Action sociale, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, selon ce communiqué du ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement du Burkina Faso. Installés à l’Hôtel maternel à Ouagadougou, ils y reçoivent une prise en charge appropriée. Pour rappel, l’attaque terroriste a fait 35 victime dont 31 femmes parmi les civils, 7…

Share Button
Read More