Mouvement politico-religieux de l’imam Mahmoud Dicko : Une table ronde en vue pour la jeunesse !

A son siège, le samedi 5 octobre, la coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko,  a tenu une conférence de presse pour annoncer l’organisation d’une table ronde sur le thème : « l’imam Dicko face à la jeunesse », prévue du 2 au 3 novembre prochain. Cette conférence de presse était animée par le coordinateur dudit mouvement, Issa Kaou Djim avec à ses côtés, le président de la commission chargée de la Jeunesse, l’éducation et la formation de la CMAS, Mohamed Salia Touré.  En prenant la parole, le  coordinateur Djim …

Share
Read More

Carnage de Mondoro : Iyad Ag Ghaly, encore à la manœuvre !

Ne voulant point abdiquer, le sanguinaire et grand terroriste du Sahel vient de frapper encore le Mali avec 22  pickups lourdement armés. Faisant du coup des dizaines de victimes au sein de nos forces armées. Comment ont-ils procédé à une telle atrocité ? L’année 2019 a été très maléfique pour notre pays. Alors, lisez cet éditorial, qui en dit long et qui pousse chacun à la réflexion du doyen Adam Thiam : Quelque chose ne va pas! Dioura en mars, Guiré en avril, foultitude d’embuscades mortelles depuis, Bulikessi et Mondoro :…

Share
Read More

Appel au soulèvement et au putsch : Sinko franchit le rubicond !

Mercredi, via son compte tweeter, le Gal Moussa Sinko Coulibaly, candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, au-delà de ses critiques acerbes et souvent narcissiques habituels contre  le régime du président IBK, a fini par lancer un appel au soulèvement et au coup d’Etat. Les attaques contre les camps de Boulkessi et de Mondoro, au lieu de servir pour cet ancien haut gradé de l’armée malienne, à développer des stratégies viables pour les mettre à la disposition des forces armées de son pays, lui ont plutôt donné l’occasion de mettre…

Share
Read More

Attaques terroristes : De la nécessité de dégonfler les biceps

Au lieu d‘enfler la polémique à la suite des attaques terroristes contre les localités de Mondoro et Boulkessy, il urge que le citoyen malien dilue son discours, devant désormais être orienté vers l’union, la solidarité autour des Forces Armées Maliennes (FAMa) et les efforts du Président IBK, en faveur de la sécurité. Dans la matinée du 30 septembre 2019, une compagnie FAMa de la force conjointe du G5 Sahel à Boulkessy et le détachement FAMa à Mondoro, ont été la cible des terroristes à Mondoro et Boulkessy, respectivement à 01…

Share
Read More

Boulkessi et Mondoro, deux nouvelles cites martyrs du centre : A quoi servent Barkhane, MINUSMA, G5 Sahel ?

Alors qu’on pensait que l’hydre terroriste s’était déplacée du Mali vers le Burkina Faso, compte tenu de la présence massive des forces militaires  qui le combattent, les Maliens se sont réveillés le Mardi 1er octobre 2019 avec la triste nouvelle des attaques de Boulkessi et de Mondoro avec un lourd bilan. Officiellement, une centaine de soldats manquent à l’appel dont 38 sont morts et une soixantaine portée disparus. L’indignation du Peuple malien a cédé la place à la colère noire de voir que le pays « le plus militarisé au monde » qu’est…

Share
Read More

Haute Cour de Justice : Le tribunal d’impunité du président et des ministres

Haute Cour de Justice (HCJ) ! Pour des raisons évidentes qui crèvent l’œil, aucune des quatre tentatives ratées de révision constitutionnelle ne s’est questionnée sur l’incongruité de cette institution qui défie les logiques démocratiques de notre système politique. Bien au contraire, chacune s’est évertuée à étendre l’espace d’impunité du Président de la République en tentant de le disculper des crimes et délits pour les mettre uniquement sur le dos des ministres. Dans le contexte politique malien qui se prétend démocratique, la HCJ apparaît plutôt comme une institution surannée qui organise…

Share
Read More

Six mois après sa composition, le gouvernement Boubou Cissé tâtonne toujours : Les fruits peinent à tenir la promesse des fleurs

La mise en place le 02 mai 2019 d’un gouvernement issu d’un accord politique de gouvernance entre différents acteurs sociopolitiques avait donné de l’espoir pour une sortie diligente de la crise multidimensionnelle, mais six mois après, la montagne semble être sur le point d’accoucher d’une souris. Bien que certains ministres ont des bonnes notes et accomplissent correctement leurs missions, d’autres doivent tout simplement être débarqués et conduits devant la justice. Face à l’incapacité du gouvernement à être à hauteur de mission, n’est-il pas souhaitable qu’on rebatte les cartes on ouvrant…

Share
Read More

« Au Sahel, les Etats n’assurent même plus la sécurité ou la justice »

LE RENDEZ-VOUS DES IDÉES. Le chercheur Alain Antil analyse les fondements d’une situation qui se dégrade à grande vitesse, notamment au Mali et au Burkina Faso. Tribune. Malgré les dispositions prises par les Etats sahéliens et leurs partenaires, la sécurité au Sahel se dégrade rapidement, au point que la violence risque de déborder vers certains pays du golfe de Guinée. L’aggravation de la situation peut être qualifiée de plusieurs manières. En premier lieu, les zones touchées par les violences s’étendent. Aux deux foyers de violence de 2012 (bassin du lac Tchad et nord…

Share
Read More

Reprise du trafic ferroviaire Bamako Diboli : Voici ce que propose le ministre des Transports

Mercredi 2 octobre 2019, le Conseil des ministres a eu écho de ce qu’a proposé le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine pour la relance du trafic ferroviaire de voyageurs et de marchandises entre Bamako et Diboli. (Frontière avec le Sénégal).    Le Plan de relance de l’activité ferroviaire nationale de voyageurs et de marchandises, selon le Conseil des ministres, proposé par Ibrahim Abdoulaye Ly s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du diagnostic des infrastructures ferroviaires et du matériel roulant. Le plan est…

Share
Read More

Syrie: après le retrait des troupes américaines, l’imminente offensive turque

Dimanche 6 octobre, la Maison Blanche a annoncé que les troupes stationnées en Syrie allaient se retirer des abords de la frontière turque, car la Turquie va bientôt mettre en œuvre une opération prévue de longue date dans le nord du pays. Cette annonce de retrait intervient après un appel téléphonique que le président Donald Trump a eu avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. La Maison Blanche a précisé que : « Les forces américaines ne vont pas soutenir ou être impliquées dans l’opération et les forces américaines, qui ont vaincu…

Share
Read More