Hôpital de Gao : Les malades se tournent vers Niamey

Depuis un certain temps, les patients prennent la direction du Niger pour les interventions chirurgicales et pour d’autres prises en charges pointues. Les témoignages locaux font état du manque de spécialistes à l’hôpital régional. En plus de ce manque de spécialiste, la distance, la dégradation de la route Sévaré Gao rentre en ligne de compte. Concernant, la route, IBK est rattrapé par ses promesses politiques de campagnes. Un regain de tension qui se manifeste aujourd’hui par des mouvements d’humeur dans les secteurs fondamentaux notamment l’état des routes. Les populations se…

Share
Read More

Blocus des routes et recettes fiscales :Les souffrances de la Douane

Dans la révolte des jeunes du mouvement « SIRAKO », les « soldats de l’économie » malienne ont subi de plein fouet les dommages collatéraux de l’opération de bocage des routes sur l’axe Kati Kayes. Ainsi, on estime à plusieurs milliards FCFA, les pertes sèches sur l’Etat à traves, la Douane, la principale victime collatérale.  En effet, par ce coup de force des jeunes de Kayes, c’est toute la chaine de l’économie et des finances qui s’est trouvée affectée. En tête des services d’assiette directement touchés, la Douane qui se trouve en quasi chômage…

Share
Read More

MALI-FMI : Le conseil d’administration du FMI approuve en faveur du Mali un accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit et un décaissement de 27,4 millions de dollars

Le FMI approuve en faveur du Mali un nouvel accord FEC triennal pour un montant de 191,9 millions de dollars. Le FMI approuve aussi un décaissement immédiat de 27,4 millions de dollars. Le nouvel accord appuie la stratégie de développement des autorités visant à réaliser une croissance vigoureuse et inclusive grâce à la création d’emplois, à la diversification de l’économie et au renforcement de la résilience. Le 28 août 2019, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé en faveur du Mali un nouvel accord triennal au titre…

Share
Read More

Blocage de la route de Kayes : Plusieurs centaines de camions sont bloqués à Kati

Environ 1.000 camions chargés de marchandises étaient bloqués mardi après midi à l’entrée de la capitale malienne, Bamako, au quatrième jour d’actions de protestation contre le mauvais état de route Kayes Bamako. La question du transport entre le Mali et le Sénégal n’a jamais été facile malgré les bonnes relations diplomatiques entre les deux pays. Le tronçon vital pour l’économie du pays est fortement dégradé rendant  le voyage cauchemardesque. Le bitume est complètement inexistant à bien des endroits de la route Entre Bamako et Kolokani, on peut se faire une…

Share
Read More

Le maire du district ordonne, le ministre de la sécurité désordonne : Le Général Salif Traoré aurait-il enfreint la loi ?

Décidément, on aurait tout vu au Mali sous le régime du Président Ibrahim Boubacar Keita. De la corruption à ciel ouvert, à la violation flagrante de la loi en passant par l’impunité, tout y passe. Ainsi, le Maire du District de Bamako, Adama Sangaré, exécutant une décision de Justice relative à un litige foncier, s’est vu contrarié par le Général Salif Traoré. Les  travaux d’aménagement d’une parcelle sise à la zone aéroportuaire, non loin de l’hôtel Faso, ont été empêchés par le Ministre de la sécurité qui aurait intimé l’ordre…

Share
Read More

Naissance d’une nouvelle société civile plus appréciée au Mali : Ne va-t-elle pas faire ombrage sur l’ancienne et la classe politique ?

La réélection d’IBK pour son second et dernier mandat à la tête du Mali, en plus de la contestation qu’elle a engendré, a permis également aux populations de prendre leur destin en mains  face aux multiples défis auxquels elles sont confrontées. N’ayant plus confiance aux hommes politiques encore moins aux leaders de la société civile classique, jugée à tort ou à raison d’être  inféodée au pouvoir, les citoyens ont commencé à prendre à bras le corps leurs problèmes. Aujourd’hui, nous assistons à la naissance d’une nouvelle société civile plus incisive…

Share
Read More

Fédération malienne de football : Mamoutou Touré dit Bavieux élu président

Mamoutou Touré dit Bavieux a été élu le jeudi 29 août à la tête du Comité Exécutif de  la Fédération malienne de football avec 32 voix contre 30 pour son principal rival, Salah Baby. C’est désormais Mamoutou Touré dit Bavieux qui présidera aux destinées du football malien pour un mandat de quatre ans. Il a été élu par les délégués à l’issue  de l’Assemblée générale élective de la fédération malienne de football qui s’est tenue, le jeudi 29 août, au Centre Internationale de Conférence de Bamako (CICIB). Son élection met…

Share
Read More

Réhabilitation de la route Kayes-Bamako : quand IBK fragilise son Premier ministre

En envoyant le Général Moussa Diawara, Directeur de la Sécurité d’Etat annoncé le début du démarrage des travaux de réhabilitions du tronçon Kati-Diedieni au collectif Sirako, le président de la République a sans le vouloir affaibli son Premier ministre.  Les jeunes ont levé le blocus sur la route Kayes-Bamako, non sans avoir eu gain de cause. Ils l’ont fait à l’issu de la rencontre avec le Général Moussa Diawara, Directeur de la Sécurité d’Etat, qui a annoncé le début du démarrage  des travaux de réhabilitation pour le 20 septembre. Le…

Share
Read More

Assassinat et disparition de journalistes : Après l’émoi la longue attente !

L’assassinat de Claude Verlon et de Gislaine Dupont au nord du Mali a suscité une vive émotion dans le monde. Idem pour la disparition de Birama Touré  qui laisse une famille dans l’impossibilité de faire son deuil. Plusieurs années après l’ouverture des enquêtes, les circonstances et les auteurs de ces forfaits demeurent toujours un mystère et cela malgré la détermination des proches et collègues des victimes. Après l’émoi, il ne reste plus aux  proches, parents et collègues de Claude Verlon, Gislaine Dupont et de Birama Touré qu’une longue attente dont…

Share
Read More

14 mois d’arriérés de salaire : La Direction de PCCI dément et « rétablit la vérité »

Suite à un mouvement d’humeur d’une vingtaine de ses ex-salariés, le centre d’appels PCCI à Mermoz dit vouloir rétablir la vérité au sujet du collectif qui soutient que la boite leur doit 14 mois d’arriérés de salaire. Des informations balayées d’un revers de la main par la Direction de PCCI qui déclare ne rien devoir à ces personnes, « un petit groupe très peu représentatif » des 1300 employés que compte la boite après restructuration. « La satisfaction de nos clients, notre seule préoccupation » Seneweb a effectué ce jeudi une visite guidée des locaux de…

Share
Read More