En Tanzanie, les élections générales s’ouvrent dans un climat tendu

Près de 29 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce mercredi 28 octobre pour les élections présidentielle, législatives et locales. Les bureaux ouvriront de 7h à 16h. Les yeux sont rivés vers la présidentielle où 15 candidats se disputent la tête de l’État. John Magufuli, élu en 2015, est candidat à un second quinquennat. Une élection sous surveillance avec déjà des violences et un pouvoir accusé d’autoritarisme. À Zanzibar, l’opposition accuse la police d’avoir tué dix personnes et arrêté une centaine de personnes. Premier signe d’ambiance délétère : le territoire semi-autonome…

Share Button
Read More

Côte d’Ivoire: Kouadio Konan Bertin, l’opposant qui voulait un scrutin actif

Seul candidat d’opposition à accepter le processus électoral, Kouadio Konan Bertin s’est exprimé pendant près d’une heure dans son QG de campagne au nord d’Abidjan, mardi 27 octobre 2020. Dissident du PDCI, et candidat sous l’étiquette « indépendant », « KKB » est accusé par l’opposition d’être un « faire-valoir », voire une marionnette du RHDP, le parti au pouvoir. Pour contre-attaquer, il a à son tour pointé les « incohérences » de l’opposition, tout en multipliant les appels au calme à quelques jours du scrutin. Après ses traditionnels hommages et références à Félix Houphouët-Boigny, Kouadio Konan…

Share Button
Read More

Côte d’Ivoire: seulement 40% des électeurs ont retiré leurs cartes

La Côte d’Ivoire vote ce samedi 31 octobre pour le premier tour de la présidentielle. Près de 7,5 millions de citoyennes et citoyens ivoiriens sont appelés à glisser leur bulletin dans l’urne. Ils avaient jusqu’à dimanche dernier pour retirer leurs cartes d’électeur. Mais moins de la moitié des électeurs inscrits se sont déplacés pour la récupérer. Une mobilisation faible qui pourrait s’expliquer par l’appel à la désobéissance civile et au boycott actif lancé par l’opposition. Avec plus de 900 000 nouveaux électeurs inscrits sur les listes électorales, l’engouement populaire pour…

Share Button
Read More

Présidentielle en Côte d’Ivoire : la place des musulmans, enjeu crucial du scrutin

L’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir en 2011, premier président musulman de Côte d’Ivoire, a placé cette communauté, jadis exclue, au cœur des rouages du pouvoir administratif et social. Après dix ans de guerre civile (2002-2011) qui ont divisé les Ivoiriens sur des lignes autant politiques que religieuses, la question de la place des musulmans dans le pays pourrait faire ressurgir les fantômes du passé. « Ne pas se comprendre ou avoir des idées divergentes, c’est normal dans la vie politique d’un pays. Mais faisons très attention. Ayez l’esprit de discernement. La…

Share Button
Read More

Présidentielle en Côte d’Ivoire: fossé entre un pays jeune et des candidats âgés

Un pays très jeune, des dirigeants très âgés: l’élection présidentielle de samedi en Côte d’Ivoire illustre jusqu’à la caricature le fossé générationnel, qu’on observe dans de nombreux pays africains, entre la classe politique et la population. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest où les trois quarts de la population ont moins de 35 ans et où l’âge moyen est de 19 ans, les favoris du scrutin sont deux vieux rivaux qui dominent la scène politique depuis trois décennies. Le président Alassane Ouattara, 78 ans, au pouvoir depuis dix ans, se…

Share Button
Read More

Guinée : les violences post-électorales ont fait au moins 21 morts en une semaine

Les violences post-électorales en Guinée qui ont éclaté au lendemain de la présidentielle du 18 octobre ont fait 21 victimes, dont des membres des forces de l’ordre, a indiqué lundi la télévision nationale, citant le gouvernement, qui avait jusqu’à présent fait état d’un bilan d’une dizaine de tués. « Le gouvernement guinéen a indiqué que 21 personnes ont été tuées depuis lundi (19 octobre) dans les violences post-électorales, dont des agents des forces de l’ordre », a déclaré le présentateur du journal de la RTG. L’opposition évoque pour sa part…

Share Button
Read More

Guinée: Descente musclée des forces de l’ordre chez le Coordonnateur du FNDC

Des policiers, gendarmes et militaires ont fait une descente musclée chez le coordinateur national du Front National pour La Défense  de la Constitution, Abdourahmane Sano, ce dimanche 25 octobre 2020, en début de soirée. Ils l’ont arrêté et mis dans un pickup avant de fouiller sa maison renseigne Guinée News. Ils auraient été à la recherche des collaborateurs du coordinateur du FNDC. N’ayant rien trouvé, ils ont libéré M. Sano avant de repartir. Le FNDC qui ne reconnait pas l’élection présidentielle du 18 octobre, appelle à une manifestation ce lundi…

Share Button
Read More

Guinée : Amnesty International publie un rapport accablant pour Alpha Condé

Dans un rapport publié ce dimanche 25 octobre 2020, Amnesty International livre les preuves qui montrent que les forces de défense et de sécurité ont tiré à balles réelles sur des manifestants en Guinée. Selon l’organisation de défense des Droits de l’homme, «des récits de témoins, des images satellites et des vidéos authentifiées et analysées par Amnesty International confirment que les forces de défense et de sécurité guinéennes ont tiré à balles réelles sur des protestataires, après l’élection présidentielle contestée du 18 octobre. Ainsi, «de nombreux morts et blessés ont…

Share Button
Read More

Accusations contre Sonko : Mahawa Diouf met de l’eau dans son vin

Le coordonnateur de la cellule de communication de la majorité présidentielle semble lâcher du lest, concernant ses accusations contre le leader du Pastef. En effet, Mahawa Diouf soutenait que « Sonko et son gang avaient mis la main sur 1 500 parcelles ». Interpellé sur cette question, il parle désormais « de la nécessité d’améliorer la qualité du débat politique au Sénégal », en sermonnant ceux qu’il qualifie « d’opposants immatures ». Tags:

Share Button
Read More

Guinée: des commissaires de la Céni dénoncent des fraudes

Au lendemain de la proclamation par la Céni des résultats provisoires de l’élection présidentielle qui ont donné vainqueur le président sortant, le vice-président de l’instance électorale Bano Sow, qui est issu de l’opposition, a signé une déclaration proposant « la reprise » partielle ou totale du scrutin en raison d’un certain nombre d’anomalies. Si le bon déroulé du vote a été salué par les observateurs africains, c’est dans les opérations de centralisation que les choses se compliquent. Refus d’afficher les résultats, manque de transparence dans la remontée des procès-verbaux, disparitions, substitutions ou…

Share Button
Read More