Côte d’Ivoire: le RHDP en ordre de marche pour la présidentielle de 2020

En Côte d’Ivoire, le parti au pouvoir vient de compléter ses instances après des mois d’attente. Au congrès de janvier dernier, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) se présentait comme une machine de guerre qui rien n’arrêterait dans sa bataille pour la conservation du pouvoir en 2020. Pour enclencher cette machine, le président Alassane Ouattara avait promis des instances dans les trois mois. Six mois plus tard, les voilà au complet. Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly prend donc la tête du directoire du Rassemblement…

Share
Read More

L’activiste, Adoul Niang, dénonce la campagne de dénigrement autour de la visite du PM à Mopti

Le porte-parole de l’association Faso Ni Dambé, Abdoul Niang, était en face de la presse, le week-end dernier,  pour affirmer son soutien à la mise œuvre de l’accord politique de gouvernance signé le 2 mai, qu’il a directement lié  à  la  récente visite du premier ministre, Dr Boubou Cissé, dans la région de Mopti, où  il a  procédé à la distribution de 8 000 tonnes de céréales aux déplacés et annoncé le déploiement de 3 000 éléments des forces armées. D’entrée de jeu, le conférencier a déploré ce qu’il qualifie « de calomnie »  autour de la distribution des tonnes…

Share
Read More

Décédé hier à Paris : Les dernières confidences de Tanor

Quelques jours avant son décès, Ousmane Tanor Dieng, mal en point, révélait qu’il allait se retirer du Hcct. « Physiquement, je ne me sens plus à même diriger le Haut conseil des collectivités territoriales, eu égard à mon état de santé. C’est pourquoi, une fois de retour au Sénégal, je démissionnerai de mes fonctions »,  a-t-il confié à un haut responsable socialiste, qui s’était rendu en France pour s’enquérir de son état de santé. Source A, qui donne l’information, indique que le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) motivait sa décision en…

Share
Read More

Le ministre Amadou Thiam à Koulikoro : «Toutes les reformes doivent avoir l’adhésion massive de la Société civile»

Depuis Koulikoro, le Ministre des Réformes institutionnelles, chargé des Relations avec la Société civile, Amadou Thiam, a annoncé la tenue d’un cadre de réflexions et de consultations pour recueillir les avis des acteurs de la société civile sur les sujets d’intérêt national. « Toutes les reformes doivent avoir l’adhésion massive de la Société civile », a-t-il martelé. Dans le cadre de concertation et du renforcement des capacités de la société civile, a eu lieu, les 12 et 13 juillet dernier à Koulikoro, une rencontre citoyenne nationale. La cérémonie d’ouverture a…

Share
Read More

M’Bouille à propos de la révision constitutionnelle : « Je jure devant Dieu et les hommes que ces textes demeureront intouchables… »

Le Chérif de Nioro du Sahel, Mohammed Ould Cheicknè dit M’Bouillé s’est  adressé  à ses fidèles le 6 juillet 2019 à la Zawia, après la prière du vendredi. Occasion pour le  leader religieux d’aborder 04 sujets  d’actualités à savoir : le déplacement d’IBK chez lui (à Nioro) pour présenter des excuses, la situation sécuritaire et politique du pays, l’enseignement de l’éducation sexuelle dans les écoles, le projet de révision constitutionnelle initié par le chef de l’Etat, ainsi que ses relations  avec  le Haut Conseil Islamique du Mali et Amupi. Voici les vérités de …

Share
Read More

Transhumance politique : l’honorable Bafotigui Diallo officialise son adhésion au parti Yelema

Longtemps annoncé  par les rumeurs comme proche à l’ancien premier ministre, Moussa Mara,  le député démissionnaire du parti présidentiel Rassemblement pour Mali (RPM), l’honorable Bafotigui Diallo a déposé ses valises de militant dans le parti Yelema.  Cette adhésion de taille a été officialisée par la section de la commune VI du dit parti lors d’un point de presse, le samedi dernier,  dans le quartier de Magnambougou, Bamako.  La famille du parti de l’ancien premier ministre, Moussa Mara , s’agrandit  avec l’arrivée de l’honorable Bafotigui Diallo, élu en commune VI du district de Bamako. Cela, après…

Share
Read More

RCA: le parti de Bozizé annonce le retour prochain de l’ancien président

À Bangui, le secrétaire général du parti de François Bozizé, le Kwa Na Kwa (KNK), annonce le retour de l’ancien président à Bangui dans les semaines à venir. Une annonce faite alors qu’il ne reste que six mois à l’ancien chef d’État pour rentrer au pays s’il souhaite pouvoir être candidat à la présidentielle dont le premier tour est prévu le 27 décembre 2020. «François Bozizé rentrera de manière sûre et certaine dans les semaines à venir », assure le secrétaire général par intérim du KNK, Christian Guenebem. « Le candidat du KNK…

Share
Read More

Dialogue politique inclusif au Mali : Pourquoi Soumaila Cissé aurait tort de ne pas y participer ?

Le gouvernement du Mali est à pied d’œuvre pour l’organisation d’un dialogue national inclusif permettant, officiellement,  de débattre de toutes les questions brulantes de l’heure et de doter, au finish, le pays d’une nouvelle Constitution et d’une nouvelle charte des partis politiques. Ce forum tant souhaité par l’ensemble de la classe politique et les organisations de la société civile et tant attendu par l’ensemble du peuple malien,  fait l’objet de beaucoup de supputations, de commentaires et de réticences de la part de  certains leaders de l’Opposition et de la société…

Share
Read More

La CMA dézingueIBK !

Dans une déclaration en date du 3 juillet 2019, la Coordination des mouvements de l’Azawad se prononce sur des sujets d’actualité, notamment l’interview que le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique. Elle en a profité pour rappeler à IBK ses prérogatives constitutionnelles. Censé être le garant de l’indispensable confiance entre les parties au processus de paix, la Cma dit regretter que le président de la République  distilledes appréciations inappropriées à l’intention de ses leaders. Selon elle, cette sortie du président de la République…

Share
Read More

Sanctions de l’ONU contre les fossoyeurs de la paix au Mali : Quand la France et les USA s’inscrivent définitivement dans la diversion

Le Conseil de sécurité de l’ONU a longtemps brandi la menace de sanctions contre « ceux qui font obstacle à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix de 2015 au Mali ». Il a fini par prononcer ces sanctions, mais ces mesures apparaissent totalement inefficaces et frôlent la diversion  Le Conseil de sécurité de l’ONU a ajouté, le mardi 9 juillet dernier, cinq noms à sa liste de Maliens sanctionnés pour entrave à l’application de l’accord de paix de 2015. Parmi ceux-ci, l’on signale le nom du député élu à…

Share
Read More