Procès en destitution de Donald Trump: le calme avant la tempête

Si lundi est un jour férié aux États-Unis, tous les élus se préparent activement à aborder la journée historique du mardi 21 janvier, où doit s’ouvrir le procès en destitution de Donald Trump au Sénat Le président est furieux de devoir affronter un procès en destitution. Il l’a fait savoir en lettres capitales sur Twitter, mais il affiche un optimiste sans faille : « Le procès va être rapidement mené et chacun sait qu’il n’aboutira à rien », a-t-il assuré. Donald Trump passe le week-end dans sa résidence de Floride, avant de s’envoler lundi…

Share
Read More

Iran: l’ayatollah Khamenei dirige la prière du vendredi, un fait rare

Une semaine après le tir de missile iranien contre l’avion ukrainien, qui a fait 176 morts, dont 145 Iraniens, notamment des binationaux, et les manifestations qui s’en sont ensuivies, le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a décidé de diriger la prière du vendredi. C’est la première fois depuis huit ans que le guide suprême iranien dirige la prière du vendredi. Cela intervient après les manifestations de ces derniers jours suite au crash de l’avion ukrainien, abattu par erreur par un tir de missile iranien au-dessus de Téhéran. L’ayatollah Khamenei intervient aussi après…

Share
Read More

Manifestations en Guinée: la situation inquiète Human Rights Watch

Les manifestations continuent en Guinée contre le projet de nouvelle Constitution proposé par le président guinéen. Au moins trois personnes ont trouvé la mort depuis le lundi 13 janvier pendant les mobilisations. Human Rights Watch dénonce une répression croissante des libertés de réunion et d’expression en 2019. Des critiques rejetées par le gouvernement. Human Rights Watch l’affirme dans son dernier rapport mondial sur les droits humains: il y a une répression croissante des libertés de réunion et d’expression en 2019 en Guinée. En juillet dernier, l’Assemblée nationale a adopté une loi…

Share
Read More

Nucléaire iranien : Trump aurait fait du chantage aux Européens, selon le Washington Post

Selon le Washington Post, l’administration Trump aurait menacé de taxer les importations de voitures européennes si Paris, Londres et Berlin ne recouraient pas au mécanisme de résolution des différents prévus par l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien. Des sources européennes du quotidien américain parlent d’ »extorsion ». Citant des sources européennes, le Washington Post révèle, mercredi 15 janvier, que l’administration Trump a menacé de taxer les importations de voitures européennes européennes à hauteur de 25 % si la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne refusaient de recourir au mécanisme de résolution des…

Share
Read More

Sénégal: lancement du Dialogue national réunissant politiques et société civile

Au Sénégal, les travaux du comité de pilotage du Dialogue national ont commencé mardi 14 janvier. Annoncé en mai 2019 par le président Macky Sall après sa réélection, ce dialogue réunit plus d’une centaine de participants, politiques et de la société civile. La mise en place de ce Dialogue national a pris du temps. Le président du comité de pilotage le reconnaît, mais les choses sérieuses commencent pour Famara Ibrahima Sagna. « Le temps des réglages, des atermoiements, est maintenant derrière nous. Voici donc venu le temps de commencer un travail…

Share
Read More

La France inquiète des velléités de Washington de quitter le Sahel

A l’occasion du sommet de Pau qui a réuni le président français Emmanuel Macron et ses homologues du G5 Sahel, les six chefs d’Etat ont demandé aux États-Unis de poursuivre leur engagement dans la région, alors que Washington réfléchit à réduire sa présence militaire. Il s’agit d’un vrai sujet d’inquiétude pour la France. Si le président de la République Emmanuel Macron a annoncé lundi 13 janvier qu’il allait essayer de convaincre Donald Trump de ne pas retirer ses troupes de la région, Paris s’active en réalité depuis des semaines en coulisses pour tenter de…

Share
Read More

L’Afrique veut être mieux représentée au Conseil de sécurité de l’ONU

C’est la position réaffirmée ce lundi au Sénégal, lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères du « C10 », le comité des 10 chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine sur la réforme du Conseil de sécurité. « Une urgence légitime », selon le président sénégalais Macky Sall. Deux sièges permanents avec droit de veto et deux sièges non permanents supplémentaires au Conseil de sécurité des Nations unies, c’est ce que réclament les pays africains. Pour Cessouma Minata Samate, commissaire aux affaires politiques de l’Union africaine, il s’agit…

Share
Read More

Gambie : Yahya Jammeh prépare son retour, le régime émet des réserves

L’ancien Président gambien Yahya Jammeh prépare son retour. L’ex-homme fort de Banjul veut rentrer au bercail. Dans un enregistrement audio qui a fait le tour des réseaux sociaux depuis samedi, Jammeh demande à ses partisans de préparer la mobilisation pour son accueil. Exilé en Guinée Équatoriale depuis sa perte du pouvoir en 2016, l’enfant de Kanilaï exige le respect des engagements pris lors de son départ de Banjul devant la Cédéao, l’Union africaine et l’Onu. « Il est en route… Il peut être ici à tout moment », a déclaré le porte-parole…

Share
Read More

Sentiments anti – français: la colère Macron devant les Présidents du G5

Le France et le G5 sahel ont décidé de renforcer leur coopération politique et militaire pour lutter contre le terrorisme, dans la région. C’est une des fortes résolutions issues du sommet de Pau, qui sera clôturé ce mardi. Par ailleurs, le Président français, en a profité pour servir la réplique à ceux qui exigent le départ des troupes de son pays des théâtres d’opérations. Emmanuel solde ses comptes. « J’entends beaucoup de gens dans votre pays (au Mali), qui disent tout et n’importe quoi. Demandez vous par qui ils sont payés.…

Share
Read More

sécurité au Sahel : La France va envoyer 220 militaires de plus

A l’issue de la réunion avec les chefs d’Etat du G5 Sahel et Macron à Pau en France, Paris a renforcer sa présence dans la région. A cet effet, Emmanuel Macron a annoncé l’envoi de 220 militaires qui viendront s’ajouter aux troupes déjà présentes sur le terrain. les chefs d’Etat ont retenu la frontière entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso comme la zone prioritaire. L’Etat islamique dans le Sahel a été désigné comme la cible prioritaire, selon Macron.

Share
Read More